Menu Fermer

Notre histoire

La brasserie Le Refuge est une microbrasserie engagée vers les autres, au-delà de la production de bière de qualité, consommables sur place dans un lieu convivial ou bien chez vous.

Alors pourquoi une brasserie ? Et pourquoi engagée ? Pourquoi vouloir véhiculer des idées et principes à travers la production de bonnes bières ? Mon idée est simple, elle est le résultat de ma personnalité et de mon expérience.

Je m’appelle Raphaël GILLET. Je suis docteur ingénieur chimiste de formation, j’étais fin prêt pour la recherche scientifique. J’ai fait un post doc de 18 mois suivant mon doctorat de 3 ans. La recherche, c’est passionnant ; faire avancer un domaine scientifique à son échelle, c’est quand même quelque chose, surtout quand on travail pour améliorer des techniques de diagnostic. Au vu de ce qu’on a pu me dire, j’aurais eu ma place dans ce milieu, et pourtant j’ai préféré passer à quelque chose de différent !

Pourquoi : de manière très simple, parce que je pense que le milieu de la recherche et l’évolution de mon travail allait bientôt ne plus me correspondre.

Cela fait donc 6 ans que j’ai commencé à brasser, et oui, j’ai démarré alors que j’étais en thèse 😮 ! Au début, ça ressemblait à ça.

Bien sûr, c’était l’installation de départ, ça a évolué depuis pour être un peu plus classe 😉 On a deux cuves (brassage/filtration et ébullition), l’échangeur à plaques, le frigo de refermentation en bouteille, le coffret isolé pour le maintien de la température des fermenteurs…

C’est en décembre 2018 que j’ai vraiment pris la décision que j’allais me lancer dans un tel projet, lorsque j’ai eu conviction que c’était ce qu’il me fallait. Et c’est à la fin de mon post-doc (que j’ai quand même poursuivi à son terme) en septembre 2019 que j’ai vraiment démarré.

Business plan, formation brasseur, prévisionnel financier, recherche des fournisseurs, formation en négociation commercial, recherche de local, obtention d’un prêt d’honneur Alsace Nord Initiative, soutien d’Alsace Active, échange avec les banques, échanges administratifs (préfecture, douane mairie) – confinement – recherche de local à nouveau puis travaux… 18 mois plus tard je suis prêt à recevoir le VRAI matos de brassage : quelle aventure !!

Et puis, il ne me faudrait pas oublier que même si ce projet est initialement le mien, je suis particulièrement bien entouré ! Frères et sœurs et ami(e)s, ce sont nos valeurs qui nous réunissent et font que chacun/chacune participe à ce projet, fort de ces compétences et connaissances. Nous sommes 7 au total, vous voyez ci-après qu’on est juste une grande famille 😀